Les AcØlytes Index du Forum Les AcØlytes
Notre Guilde
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les carnets de Julya
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les AcØlytes Index du Forum -> Général -> Notre Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 28 Juil - 16:10 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 1 : Mon Histoire

3 ans, déjà 3 ans que la dernière guerre s’est terminée. Cette guerre qui nous  à laissé nous les Sin’doreï exsangues. Notre belle citée à été détruite par le Fléau  J’ai tout perdu dans cette guerre, ma demeure, ma famille et nombre de mes camarades ont péri. J’ai erré comme une âme perdue durant une longue période luttant contre la soif qui menaçait de faire de moi une déshéritée comme tant des miens.  Mais j’ai enfin repris le dessus


Si nous, les Sin’dorei, voulons nous redresser pour redevenir la fière dynastie que nous étions avant l’avènement du Fléau, il est important que chaque Elfe participe à la reconstruction de notre race. Et c’est ainsi que j’ai relevé la tête et repris mon arc pour aller de l’avant


Mes premiers actes au service de mon peuple étaient fort simple mais m’ont permis de refaire connaissance avec moi-même. Ils m’ont également permis de me réentrainer dans le maniement de l’arc et de la chasse. Car je suis chasseresse, mais je n’avais plus pratiqué depuis la mort de mes proches.




J’ai très vite été envoyé vers notre capitale Lune-d’Argent. Quelle tristesse que de voir ce qu’était devenu notre si belle cité. Ce n’était plus que ruines aux mains des déshérités. Mais ce n’était là qu’une première et, que le puit de soleil soit loué, fausse impression. En effet une partie de la capitale a pu être reconstruite signe de la puissance des Elfes de sang. C’est d’ailleurs dans cette partie de la ville que j’ai pour la première fois rencontré Ambrevine, qui était le chef de ce qui allait devenir ma guilde au doux nom d’acolytes.


Mais ce fut dans la forêt environnante que j’ai pu réellement faire mes premières armes et lutter contre ce qui restait du fléau et contre nos ennemis naturels, cette engeance d’elfes de la nuit. C’est également dans cette forêt que j’ai pour la première fois pu rencontrer deux futures membre de ma guilde, Azalée et Areith. Avec elles nous avons défait deux morts-vivants d’une puissance qui nous apparaissait alors colossale, les nommés Putrepoing et Lurzan, qui semaient la terreur dans les environs. C’est aussi avec elles que j’ai pénétré dans la base du fléau pour mettre un terme définitif à leur agissement.


C’est d’ailleurs après cette victoire que nous fûmes envoyées vers Orgrimmar, la capitale des Orcs pour nos débuts au sein de la Horde proprement dit. La horde, qui nous a accueillit notre peuple après la trahison des humains à notre égard.


Orgrimmar, quelle cité ! Rien à voir avec notre majestueuse Lune d’Argent. La ville est construite à même la falaise et dégage une aura de force. Dans cette ville l’on remarque rapidement que tout est tourné vers le combat et la violence. Pourtant, bien que d’un abord agressifs, les orcs que j’ai pu côtoyer ont montré un sens certain de l’honneur et une culture de prime abord étonnante pour peuple dont la réputation est pourtant faite de  barbarie.


Orgrimmar Fut le point de départ d’un voyage qui allait m’emmener bien loin. Que ce soit la savane des Tarides, les falaises escarpées des mille-pointes ou les plaines mortes de Désolace en passant par la jungle luxuriante de Strangleronce,  le voyage que j’entreprenais allait me faire découvrir un monde que je n’imaginais même pas. Mais ce monde est un monde en en proie à la désolation, ruiné par le fléau et la lame ardente. Le monde qu’ils nous ont laissé est un monde en profonde mutation ou la paix entre différents clans n’est qu’éphémère et mouvante au gré des actes et intérêts de chacun. De là des situations ambiguës  ou des membres de la horde se disputent les même proies et ou parfois humains de l’alliance et elfes de sang s’entraident et, il faut l’avouer, se secourent mutuellement.


Parmi les villes que j’ai eu l’occasion de voir l’une des plus exceptionnelles est sans aucun doute celle des taurens, piton-du-tonnerre.  Niché dans les hauteurs des plaines Mulgore,  il se dégage de cette capitale une sérénité impensable dans ce monde. Elle est à l’image des taurens, êtres forts sages et en communion avec la nature.


Tout le contraire de Fossoyeuse, capitale des morts-vivants, construite sous les ruines de l’antique Lordaeron. C’est une citée en ruine d’où suinte la mort et la maladie. Une ville qui mériterait plutôt le nom d’égout fortifié. Jamais je n’ai connu de cité aussi malsaine où je me suis senti aussi mal à l’aise, moi qui suis habitué à l’auguste Lune-d’Argent.


 Pour le moment je suis arrivé dans les Hautes Terres d’Arathi, dans le bastion de Trépas-d’Orgrim. Ma vie de chasseresse ne fait que de commencer et j’ai encore bien des territoires à découvrir et bien des aventures à vivre.

D'ailleurs je perçoit au loin une étrange forme ressemblant à un cristal d'une couleur étrange. J'ai le sentiment bizarre que ce cristal m'appelle.


Mon nom est Julya Fen’Heldis et ceci est mon Histoire…

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Dernière édition par Julya le Mer 6 Aoû - 16:20 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 28 Juil - 16:10 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Azälée


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 25

MessagePosté le: Lun 28 Juil - 18:37 (2008)    Sujet du message: Bravo Répondre en citant

bonjour

je tenais a te feliciter , quel talent de conteuse.

Une belle histoire.

Encore bravo

Azälée
_________________


Revenir en haut
Zahna
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 20
Localisation: Paris

MessagePosté le: Lun 28 Juil - 22:10 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Franchment julya !!!!! je ne trouve pas de  mot Smile , Félicitation
_________________
HéHé !


Revenir en haut
MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mar 29 Juil - 16:26 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 2 : La princesse Myzraël et les Hautes-Terres d'Arathi

Je me dirigeais vers ce cristal avec prudence. Il irradiait de ce cristal une douce chaleur et un sentiment de bien-être m’emplit pendant que je m’en approchais. J’étais arrivée assez près de ce cristal lorsque j’entendis une amène voix s’adresser à moi, sans pouvoir définir si cette voix provenait du cristal lui-même ou si elle retentissait dans ma tête. C’était un appel à l’aide d’un être inconsistant se présentant comme étant la princesse Myzraël retenue prisonnière. Elle me suppliait de la délivrer, mais pour ce faire il me fallait trouver de la poudre de Myrzul que détenaient les Kobold «moustache de pierre». J’acceptait bien sur, d’autant que je savais où trouver ces Kobolds, à l’Est d’ici non loin du trépas-d’Orgrim ou je résidais actuellement.


Je me rendis donc vers ce qu’on appelait le col moustache-de-pierre où vivaient ces kobolds. Je tombais rapidement sur l’une de ces créatures qui ‘informa par des actes éloquents que ma recherche ne serais pas simple. En effet il se montra des plus agressif dès lors qu’il m’aperçut, mais ne montra cependant qu’une très faible résistance. Le col semblait avoir été déserté par ces créatures, je me dirigeais donc sous la montagne dans la caverne qui était leur refuge.


Mais avant de poursuivre mon récit, je me dois de vous parler de ces créatures. D’une hauteur d’environ 1,40m, ces humanoïdes  ressemblent à des rats bipèdes, rats donc ils conservent l’agressivité et la hargne. Ce sont des créatures dégoûtantes qui vivent en groupe mais sans pouvoir parler de société. Ils seraient plutôt solitaires et ne se préoccupent guère de leurs congénères ne faisant corps que lorsqu’il y a de la nourriture en jeu. Et j’ai peur de deviner quel genre de nourriture ils affectionnent…


Après avoir pu récupéré suffisamment de poudre pour remplir mon office auprès de la princesse, je m’enfonçais plus profondément dans la grotte vers l’éclat de cristal dont m’avait parlé Myzraël plus tôt. Je devais appliquer cette poudre sur le cristal afin de lui permettre de recouvrer sa liberté. Mais alors que  je m’approchais de ce cristal, je sentais mon estomac se nouer. L’air semblait se charger d’humidité et se refroidir à mesure que la distance qui me séparait de lui diminuait. Quand j’atteignis le cristal, je sentais son aura maléfique qui commençait à me dominer. Un malaise angoissant m’étreignait et je sentais un irrépressible désespoir m’envahir. Je m’empressais d’appliquer la poudre sur ce cristal malgré la peur irraisonnée que je sentais poindre  en moi.


            C’est à ce moment que j’entendis à nouveau la princesse s’adresser à moi. Je lui avais permis de retrouver ses forces mais non de recouvrer sa liberté. Elle m’expliqua que je devais trouver 3 clés cachées dans 3 socles de pierres au milieu de 3 cercles magiques gardés par 3 types d’élémentaires. Bien qu’étant très peu motivée pour poursuivre, l’atmosphère qui se dégageait de cette pierre ayant eu raison de mon courage, je ne pouvais décemment pas laisser Myzraël dans la situation qui était la sienne. J’acceptais alors de poursuivre.


            Je parcourais donc une fois de plus la terre d’Arathi à la recherche de ces cercles de pierre. Je les trouvais assez facilement et, à l’aide d’Ashe ma panthère noire, je pus me défaire de leurs élémentaires défenseurs en m’approchant avec force discrétion de chacun d’eux. Il ne me restait plus alors qu’à me rendre au cercle intérieur pour y utiliser les trois clés. Fortement protégé, je du faire preuve de toute mon habileté de chasseresse pour parvenir à me débarrasser de ces gardiens chose qui sans être des plus compliqué, me donna tout de même un peu de fil à retordre. Je ne peux d’ailleurs que féliciter Ashe et sa faculté de furtivité. Sans elle, je ne pense pas que je serais parvenu à vaincre les nombreux gardiens du cercle. Brave Ashe, elle me surprendra toujours, elle réussit à se défaire de trois gardiens qui l’avaient prise pour cible à elle seule. Je crois que je ne pourrais plus me passer d’elle.


Une fois le cercle nettoyé de ces gardiens, je pus m’approcher de la stèle pour enfin libérer la princesse. Alors j’utilisais les clés je vis avec horreur apparaître un ultime gardien. Celui-ci était très différent des autres, d’une taille surpassant celle des gardes de Fossoyeuse il paraissait très puissant et ne voulait manifestement pas que l’on libère Myzraël ou plutôt ne pouvait, si je me réfère à ses dires, permettre qu’elle soit libéré. Heureusement pour moi sa puissance était plus faible que son aspect le laisser entrevoir, car il me fut très aisé de m’en débarrasser, quoique j’en fusse très étonnée.


Malheureusement, j’eu la désagréable surprise d’apprendre que ma mission de sauvetage n’était, une fois de plus, pas fini. Bien qu’étant libre, Myzraël était en bannie hors de notre réalité. Pour la ramener à nous je devais défier et vaincre un être nommé Forzuk, en possession d’un artefact magique seul capable de rendre à la princesse sa place en  ce monde. Bien sûr j’acceptais cette ultime mission.


Cependant, je sentais que quelque chose n’allait pas.  Au fond de mon esprit je sentais venir poindre un doute, doute qui se glissait tel un serpent tapis dans les broussailles d’Arathi. Etait-ce ce que je commençais à considérer comme un manque de sincérité de cette princesse ? J’avais l’impression qu’elle m’envoyait de but en but en omettant systématiquement de me faire part de la suite des évènements. De plus les paroles du dernier gardien me troublaient, le fait qu’il ne « pouvait me laisser libérer » cette princesse.  Les remerciements même de Myzraël, qui bien qu’ayant l’air sincères, me paraissaient bizarre. De plus je ne ressentais la même bienveillance qu’au début. Au contraire, elle donnait l’impression d’une ironie latente dans ses paroles…


Quoiqu’il en soit j’acceptais de partir à la recherche de Forzuk mais avec circonspection. Une fois de plus je parcourais donc les terres d’Arathi pour retrouver trace de cet être, mais pas une empreinte, pas un indice sur lui. Cette longue quête infructueuse et les doutes qu’avaient laissé en moi les derniers évènements m’incitèrent à lâcher prise pour le moment. Je décidais de me renseigner sur Myzraël avant de continuer.


Sur la piste de Forzuk, je tombais sur un nid de raptors, raptors charognards qu’un orc de Trépas-d’Orgrim m’avait demandé de chasser. Je décidais donc d’effectuer cette chasse, en attendant d’en savoir plus sur cette chère princesse. Je crois que c’est l’une des chasse qui plaisait le plus à Ashe. Elle sautait sur ces charognards  avec une délectation non feinte se nourrissant de leur chair et me laissant leur cœur, qui était le but de cette chasse.  Peu de chose à dire dessus puisque l’on retrouve ici la quintessence même de ma nature de chasseresse.


En pistant les raptors je tombais sur le village des ogres Rochepoing. Ce qui m’arrangeait puisque l’on m’avait chargé de le nettoyer. Une mission longue mais assez facile ces ogres n’étant pas très puissants, je me demandais même comment ces créatures pouvaient provoquer tant de problèmes.


Il était temps pour moi de retourner voir mes commanditaires au Trépas-d’Orgrim. En arrivant sur place, j’ai immédiatement remarqué une certaine agitation dans cet avant-poste. Après avoir obtenu le paiement je restais au trépas, j’étais curieuse de connaître les raison de cette agitation. Des rumeurs circulaient quant à une mission au nom de la Horde. J’allais donc voir les maîtres de guerre au Nord de l’avant-poste.  Les rumeurs étaient fondées. Le maître de guerre recrutait  des aventurier pour une mission au bassin d’Arathi. Il s’agissait de prendre le contrôle de certaines installations dans ce même bassin. La Horde avait besoin de la Scierie, de la forge, de la mine et des écuries. Je me suis donc portée volontaire pour accomplir mon devoir envers la Horde qui avait accueillie mon peuple tandis que l’Alliance nous trahissait et nous laissait dans la fange du fléau.


Je retrouvais un quinzaine d’autres aventuriers sur place un peu plus tard. Le clan des profanateurs nous soutenait mais je savais qu’ils n’interviendraient pas pour nous aider, nous ne pourrions compter que sur nous-même. Quelque part j’avais plaisir à prendre part à cette bataille. Voir des elfes, des Trolls, Orcs et Taurens réunis ensemble dans un même but me remplissait de joie et d’espoir. Mais je n’eu guère le temps de savourer cet instant car le cor de guerre annonçant le début des hostilités.


Le premier contact avec l’adversaire n’allait pas tarder, les forces en présente étant équivalente la mêlée qui s’en suivrait serait épique. Je laissai mon ressentiment envers l’alliance ressortir et me laissai emporter  par ma rage. Les différents combats se suivaient dans un déchaînement de rage. La scierie, la forge et les écurie ne tardèrent pas à tomber sous notre coupe mais la mine nous était pour le moment inaccessible. L’alliance résista à notre premier assaut, il nous fallait nous retirer un moment le temps de panser nos blessure et de regagner nos forces.




            Le deuxième assaut démarra peu après, cette fois l’alliance fut écrasé et connut le déchaînement de notre colère. En plein milieu de la bataille je me suis soudainement sentie observée. Je me retournais et à peine ais-je eu temps de voir un tigre blanc se précipitant  sur moi que ma chère Ashe sur rua sur lui pour me protéger. Je remarquais que ce tigre était le familier d’un chasseur adverse. Je contre-attaquais pendant qu’Ashe se déchaînait sur son compagnon. Surpris de la présence de ma panthère, qu’il n’avait pu voir puisque je l’avais envoyée sur un ennemi, le chasseur était devenu ma proie, une proie bien faible. Débarrassée de lui, je repris mon attaque aux côté de mes alliés hordeux. Il ne se passa guère longtemps avant que j’ais à nouveau eu l’impression de servir de cible. Je m’écartais le temps de voir passer une flèche à quelques centimètres de moi. Le chasseur adverse était de retour et se déchaîna sur moi. Une fois encore j’ai  du lui faire goûter de mes flèches empreintes de mon courroux, une fois encore il s’est retrouvé à l’état d’âme errante. Malheureusement pour lui, il n’a su comprendre la leçon et il tenta de s’acharner sur moi à plusieurs reprise. Songoku, puisque telle était son nom et son familier Songohan, sont désormais nos ennemis à moi et à Ashe. J’ose espérer qu’il maintenant compris que j’étais meilleure archère que lui, et que ma panthère domine son tigre puisque en 5 « duels » j’en ai remporté 4. Mais j’ai le sentiment que l’on se rencontrera à nouveau…


            Finalement cette bataille fut rude, mais la horde l’a remporté brillamment. Le bassin d’Arathi était à présent sous notre contrôle et nous pouvions nous retirer. De retour au Trépas-d’Orgrim j’étais heureuse mais lasse. Je retournais à l’auberge pour me reposer, la tête me tournait et mes jambes étaient flagellantes. J’eu à peine le temps de regagner l’auberge que ce fut le voile noir…

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Dernière édition par Julya le Mer 6 Aoû - 16:21 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Azälée


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 25

MessagePosté le: Mar 29 Juil - 16:56 (2008)    Sujet du message: formidable Répondre en citant

Quelle aventure!!!

Vivement la suite de tes exploits Razz

Qu'en seras t il de cette "princesse" ??

J'espére que tu ne tomberas pas dans un vil piège tendu par cette créature.

Au besoin appele moi ,je serais ravie d'etre a tes cotés pour l'affronter.

car tout ennemi de mes compagnons est mon ennemi.

Azälée
_________________


Revenir en haut
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mar 29 Juil - 20:02 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 3 : Myzraël
         
Je me réveillais en sursaut, un peu surprise il est vrai de me retrouver dans mon lit. J'apprendrai plus tard que je m'étais évanouie dès mon arrivée à l'auberge, harassée par la bataille contre l'alliance qui venait alors de se dérouler.

          Une fois encore le trépas-d'orgrim semblait la victime d'un remue-ménage : Forzuk avait été repéré ! Je saisie cette occasion pour remplir ma tâche de libérer Myzraël, plus par curiosité d'ailleurs que par sincère envie de l'aider.
Les rumeurs quant à Forzuk allaient bon train au sein de l'avant-poste et il ne m'avait pas fallu longtemps pour comprendre que je risquais de ne pas être de taille à lutter seule. Heureusement 3 nobles héros Sin'doreï se proposèrent de m'aider dans ma tâche.

          Silknaël, Ankourou et Yilden m'accompagnèrent donc au travers d'Arathi jusqu'à trouver ce géant. Quand nous l'avons trouvé, croyez bien que j'étais fort aise d'être par mes 3 compagnons. En effet Forzuk été lui-même entouré de 3 Kobolds, qui me paraissaient plus puissants que ceux que j'avais précédemment combattus.

          La bataille pouvait commencer : pendant que mes chevaleresques compagnons prenaient chacun un kobold à part, je m'occupais avec Ashe du géant.  Ashe détournait son attention pendant que j'usais de mes flèches pour l'affaiblir et finalement le tuer. J'ai ensuite pu récupérer le bâton nécessaire à la libération de la princesse. J'allais peut-être enfin avoir le fin mot de l'histoire.

          Mais une fois encore je me réjouissais trop vite. Après avoir utilisé l'artefact sur la pierre du cercle intérieur  Myzraël me parla à nouveau. Bien que libérée, me dit-elle, elle devait être invoquée sur ces terres afin d'exister à nouveau. Pour ce faire, je devrais utiliser le parchemin éponyme pour cet invocation. Un certain Zaruk au trépas-d'Orgrim savait où il était, je devais donc aller lui parler.

          Décidemment j'aime de le ton de sa voix, dans laquelle la douceur semble de plus en plus disparaitre, me déplait croissant. Mais étrangement je ne me sentais pas capable de refuser de lui porter assistance.

          De retour à l'avant-poste je trouvais ce Zaruk qui, une fois n'est pas coutume, m'annonça qu'il n'avait pas ce parchemin.  Un certain Theldurin dit "l'égaré" l'avait volé. Cet égaré aurait été vu au Sud des Terres Ingrates.  Ce qui signifiait que je devrait traverser les Paluns et Loch Modan, deux territoires de l'Alliance.

          Je ne suis malheureusement pas assez aguerrie encore pour faire cette tâche seule. De plus, n'étant pas encore tout à fait remise des évènements de la veille, je désirais me reposer avant de continuer.  La princesse devra attendre encore que je sois plus forte, à moins que je ne fasse appelle à ma guilde pour m'aider dans cette tâche, dont le danger semble croitre d'heures en heures...

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Dernière édition par Julya le Mer 6 Aoû - 16:22 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Zahna
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 20
Localisation: Paris

MessagePosté le: Mar 29 Juil - 22:09 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Rien à DIRE !!!!!!
_________________
HéHé !


Revenir en haut
MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Jeu 31 Juil - 16:31 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 4 : Retour à Strangleronce

Après une nuit paisible, chose qui ne m’était plus arrivée depuis quelques semaines déjà, je décidais de retourner à Strangleronce, je n’étais venue dans les Hautes-Terres d’Arathi que pour m’acquitter d’une tâche que l’on m’avait confié.


Je pris donc la première Manticore à destination de Fossoyeuse où m’attendait le zeppelin à destination de Grom’gol. Le voyage se déroula sans encombre et au bout de quelques heures je débarquai à  l’avant-poste de Strangleronce où il me restait des tâches à accomplir.


            La première tâche que je m’assignais concernait une panthère nommée bag’theera qui semblait causer quelques problème ici-bas et que l’on m’avait demander de tuer. L’animal rodait à l’est de la jungle. Très discrète il me fallut un temps considérable et tous mes talents de chasseresse pour la trouver. Une fois que je réussis à la localiser, je devais d’abord me débarrasser de sa meute, très importante, qui l’accompagnait. Heureusement, ma fidèle Ashe m’accompagnait et nous réussissions à clairsemer la coterie et nous pouvions alors nous en prendre à Bag’theera elle-même.


            Usant de sa formidable capacité de se fondre dans l’environnement aussi bien que le plus expérimenté des voleurs, Ashe s’approcha de sa cible silencieuse pendant que je me mettais en position tout en restant hors de la porté de notre cible. Alors qu’Ashe portait son premier coup, je décochais ma première flèche. Le combat était ardu mais non difficile.


            Après cela je retournais voir mon commanditaire afin de toucher ma récompense. J’étais prête pour ma mission suivante




            Je devais récupérer des plumes tribales des raptors qui vivaient au sud de Strangleronce pour un certain mok’thardim qui en avait besoin pour une décoction dont il avait le secret.. Ces raptors étaient puissants et agiles mais le combat était équitable et tourna finalement à mon avantage. Après avoir pu récupérer toute les plumes dont j’avais je retournais voir le mage. Pour terminer sa potion il avait encore besoin d’un tendon de gorille Valbrume. Mais je m’en occuperais demain, je commence à bailler et les ronronnements d’Ashe me font dire qu’il est temps pour nous de s’installer pour la nuit.

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Dernière édition par Julya le Mer 6 Aoû - 16:23 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Zahna
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 20
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 1 Aoû - 00:47 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Il faut que tu ecrive un roman Shocked , moi malheureusement , je ne peux pas faire une hisoitre comme ca ! bien joué Surprised
_________________
HéHé !


Revenir en haut
MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Ven 1 Aoû - 16:25 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 5 : Baie-Du-Butin contre la voile sanglante

Mes pérégrinations au travers de la jungle luxuriante de Strangleronce m’ont conduite à Baie-du-butin, une ville côtière situé au Sud de la forêt dans la baie de Janeiro. La ville était agréable et pour le moins curieuse. On aurait dit un amoncellement de plusieurs navires jetés sur la terre par un géant déchaîné. 


Un clan de pirate, la voile sanglante, causait des soucis aux autorités. C’est pourquoi elles m’envoyaient enquêter sur un groupe de ces pirates qui avaient établi un campement sur une plage non loin de la ville au nord-est.


Les pirates étaient peu nombreux, il se trouvait quelques mages et quelques guerriers mais rien de vraiment inquiétant. J’essayais de me faufiler aussi discrètement que possible dans le campement des flibustiers, mais j’eu la preuve à ce moment là que jamais je n’aurais pu être une voleuse puisqu’il ne leur fallut pas longtemps pour me repérer. Il s’ensuivait donc une bataille entre moi et certains de ces forbans. Par chance je sus tout même me montrer assez discrète et je n’avais éveillé l’attention que de quelques uns. Finalement je tombais sur un papier que l’un d’entre eux, assez négligeant, avait laissé traîner sur une caisse. Il semblait s’agir d’un ordre d’attente. C’était ce qu’attendaient les autorité de Baie-du-butin, je retournais donc les voir. Ces informations avaient une grande valeur Baie-de-Butin et semblaient confirmer l’imminence d’une attaque sur le village. Mais fallait en savoir plus. On m’envoya donc sur la grève Ouest où les pirates avaient établi leur quartier général, le but étant d’en apprendre un maximum sur leurs plan.


J’atteignis leur base assez rapidement et je compris rapidement que ça ne serait pas aussi simple que pour le campement précédent. Evidemment plus l’étendu que ce dernier, le camp de base pullulait de bretteur et de démoniste, je devrait donc me montrer très prudente. Je me faufilais en longeant les falaises pour pénétrer au plus profond du campement. Mais je n’aurais, décidemment, jamais réussi une carrière de voleuse. Il y eu quelques bretteurs égarés et quelques démonistes hardis qui s’étaient en travers de mon chemin, mais avec Ashe nous livrions une âpre bataille qui, si elle aurait pu se terminer dramatiquement pour moi, s’est finalement retourné à mon avantage. Mais il ne fallait pas que je m’attarde trop, j’avais dans l’idée que d’autres allaient arriver. En fouillant les diverses cantines, tentes et barques je tombais sur deux documents très instructifs. D’une part un plan dont Baie-du-Butin semblait être le point central, et d’autre part un projet d’attaque détaillé sur le village. Parfait ! Cela semblait être exactement ce que je cherchais, les autorités de Baie-du-butin allaient être satisfaites. Je me pressais de quitter le camp de base ennemi, on pouvait même dire que je m’enfuyais,  et je retournais faire mon rapport.


Les chefs militaires exultaient. Ils avaient enfin la preuve de ce qu’ils soupçonnaient et allaient pouvoir mettre au point une contre-offensive, contre-offensive dont je n’allais pas tarder à apprendre que j’allais le pivot central puisque l’on me chargea de mettre un terme à l’existence des principaux chefs de la voile sanglante.


J’acceptais bien sur, mais les récents évènement m’avaient comprendre une chose : si je voulais un réelle chance de vaincre ces ennemis, et mes futurs opposants, je devais changer de tactique. Mes tenues de cuir suffisaient pour la chasse, mais étaient inefficaces face à l’armement et la puissance de mes prochains adversaires. Je devais m’équiper de cottes de maille, mais n’importe qui en ayant déjà porté pourra vous que la maille est moins souple que n’ importe quel cuir, même celui de plus mauvaise qualité. J’avais besoin d’un entraînement conséquent. Je retournais donc à Orgrimmar, trouver l’un de mes maîtres qui pouvait m’enseigner l’art du combat en maille. Ce fut beaucoup plus simple que je ne le pensais puisque qu’il ne fallut pas plus de quelques heures pour maîtriser le port de la maille. Je remerciais mon maître et me dirigeait vers l’Hôtel des ventes pour me procurer un nouvel équipement.

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Dernière édition par Julya le Mer 6 Aoû - 16:24 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 4 Aoû - 18:37 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 6 : Gorlash ou la mort d'Ashe

Au cours des derniers jours, mes pérégrinations m’avaient amenée aux quatre coins d’Azeroth, que ce soient les dunes cristallines des salines, le désert brulant de Tanaris ou la forêt luxuriante de Féralas. Après avoir décimé quelques Ogres dans cette même forêt je décidais de retourner à baie de butin où j’avais encore quelques affaires à régler.
               
               Et cela commençait par une demande du capitaine HECKLEBURY Smotts. Selon ses dires, son navire avait était attaqué il y a quelques temps déjà par un géant «GORLASH»,  qui lui vola son coffre ou, me dit-il, il conservait ses bien les plus précieux. Le pauvre capitaine avait l’air complètement dépouillé et en piteux état. Je lui offris donc mon aide pour récupérer ses biens. A cette annonce je vis au fond de ses yeux une lueur d’espoir les ranimer. Il m’informa que Gorlash devait se trouver quelque part au Nord du rivage cruel, ce qui signifiait pour moi de devoir me frayer un chemin au travers des nombreux écumeurs de la voile, et cela ne me réjouissais que très peu. Je dois vous avouer que j’ai eu l’impression que ces derniers ne me portaient pas vraiment dans leur cœur. Mais peu importe, qu’ils se mettent en travers de mon chemin et ils subiraient mon courroux.

                Je pus finalement les éviter assez facilement. Oh ! Il y eu bien quelques mages malchanceux  qui croisèrent mon chemin, mais l’un dans l’autre comme je le disais je les évitais sans problème. Remontant le long de la côte je retrouvais finalement Gorlash, il faut dire que du haut de ces 5 mètres, se camoufler n’était pas chose facile pour lui, à moins de vivre au fond de la mer, chose qu’il faisait d’ailleurs très bien semble-t-il. J’avoue que j’hésitais avant de me lancer dans la bataille, ça pouvais être dangereux mine de rien, mais je me disais qu’en me préparant convenablement je devrais réussir mon coup. Je m’avançais donc discrètement tout en plaçant un piège incendiaire, au cas où il aurait la mauvaise idée de m’approcher de trop près, et me tenait prête à placer un piège givrant si le premier n’était pas suffisant. Je m’assurais que la zone était déserte, je ne voulais risquer de blesser un innocent ou d’attirer l’agressivité d’un de ces clampants qui trainaient dans le coin à cause d’une flèche perdue. Quand je fus prête je m’approchais du géant des mers de telle sorte d’être à limite de la portée de mes flèches et j’envoyais Ashe sur lui. Je savais que grâce à ses dons de camouflage elle pourrait s’en approcher en toute discrétion. Pendant qu’elle s’approchait de lui, j’en profitais pour armer mon arc et accumuler le maximum de force dans ses branches, ce qui me permettrait de décocher une première flèche bien plus puissante. Alors qu’Ashe sautait rageusement sur Gorlash j’ouvrais mes doigts de ma main de corde et la flèche s’élança de son support pour fendre l’air et terminer sa course dans le corps du monstre. Le combat fut âpre et malgré toute sa force Ashe ne réussit pas à maintenir son adversaire loin de moi. Je le voyais s’approcher avec fureur et, alors que je reculais pour rester à distance et que ma chère panthère noire le poursuivait en le ruant de coup, je le voyais s’approcher du piège incendiaire où il se jeta sans rien comprendre. Parfait, cela allait l’affaiblir et j’en profitais pour poser un nouveau piège, givrant celui-ci, qui allait le ralentir. Il tomba dans celui-ci comme dans le premier, mais il continuait de se rapprocher. Ashe le martelant, et moi lui décochant quelques flèches  empoisonnées ainsi que quelques flèches insufflées de la magie des arcanes je le voyais s’affaiblir.

                Mais il était plus rapide que moi et était maintenant trop près pour mon arc. La fin du combat serait donc du corps à corps. Autant dire j’étais beaucoup moins sûre de moi sur ce coup, n’étant vraiment pas à l’aise au corps à corps. Je lâchais mon arc et pris mon bâton dans les mains. A force de dextérité mais aussi de chance je réussis à l’affaiblir suffisamment et il chancelait déjà. Je me voyais d’ores et déjà vainqueur du terrible géant des mers craint par les plus vaillants capitaines de baie du butin. Mais au dernier moment je compris que ça ne serait pas aussi simple. Alors que je m’apprêtais à lui asséner le coup de grâce, je le vis, trop tard,  lever son bras s’apprêtant à abattre son arme tout aussi démesurée que sur moi, je voyais la hargne féroce qui l’habitait  et qu’il s’apprêtait à déchainer sur moi. Mais au dernier moment, surgissant derrière, Ashe ma vaillante panthère bondit sur le lui avec une irascible dévotion à sa maitresse, et l’harceler sans fin.  C’est grâce à elle que je pus porter le coup de grâce à mon opposant. Gorlash était mort et je pus récupérer le coffre, objet de ce combat. C’est alors que je me retournais et ce je vis à ce moment là me glaça le sang comme jamais…

                Oui Gorlash était mort et bien mort, mais ma fidèle compagne n’était pas loin de rejoindre le Saq’Har. Gorlash l’avait rouée de coups et, dans un dernier et fol espoir de survivre, la projeter à plusieurs mètres de là.  Affaiblie par le combat elle n’avais sans doute pas pu se rétablir et chuta sur le sol. Elle aller mourir et cela je ne pouvais l’accepter. Bien que moi-même affaiblie par mon combat et avec une énergie que seul  l’antilogie d’espoir et de désespoir, pouvait me donner, je la rejoignais presqu’aussitôt et m’agenouillais à ses côtés. Ses blessures étaient mortelles jamais je ne pourrais me pardonner de l’avoir fait tuer par ma faute, par l’appât du gain. Pourtant je ne voyais dans ses yeux presque éteints aucune rancune. Au contraire ils flamboyaient encore d’amour pour moi, moi qui l’avais tué. Elle me lécha la main comme pour me rassurer pendant que je lui caressais la tête pour que son dernier voyage soit des plus confortable. Alors que je l’entendais donner son dernier râle, je pris une décision. Nous autres chasseurs expérimentés avions la possibilité de faire revivre nos familiers en donnant un peu de nous même. En me concentrant convenable je pourrais lui donner une partie de mon énergie pour lui éviter les tourments de l’enfer. Et cela réussi, au-delà de mes espoirs car après à peine une dizaine de secondes de concentration, Ashe bougeait à nouveau. Elle était très faible et se mouvait avec peine, mais elle était vivante par les Dieux, elle vivait à nouveau.

                Je devais retourner à Baie-du-Butin au plus vite afin de soigner la bête. Une fois sur place je la confiais aux bons soins du maitre des écuries Grimstack, grâce auquel elle retrouverait rapidement toutes ses forces.  J’en profitais également pour retourner voir mon client et lui remettre son bien qui faillit me coûter si cher. Ce fut un bonheur idyllique pour lui de revoir son cher coffre mais ma récompense me parut dérisoire face à ce que j’ai failli perdre ce jour là.
                Je rentrais à l’auberge, Grimstack ayant refusé que je passe la nuit à veiller sur Ashe, et m’apprêtais à passer certainement une bien mauvaise nuit...

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Dernière édition par Julya le Mer 6 Aoû - 16:25 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mar 5 Aoû - 16:14 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 7 : Raptors, panthères et gorilles       

06 heures du matin, après une nuit agitée par un sommeil épars, je me préparais à aller voir Ashe. Après m’être changée je me rendis directement auprès de Grimstack.


Ashe allait mieux et était visiblement très heureuse de me revoir. Mais je ne voulais pas l’exposer à plus de danger. Je partais donc avec elle près de l’arène des Gurubashi où je savais que nous pourrions trouver quelques raptors à chasser. Ces raptors n’étaient guère vaillants pour nous. Cela permettait donc à Ashe un petit entraînement et me permettrait d’être renseigné sur son état de santé.


            Elle s’amusait beaucoup avec ces raptors et il ne me fallut pas longtemps pour être complètement rassurée à son sujet. Je la laissais s’amuser encore un peu lorsque j’aperçus un peu loin une chose assez étrange. Un raptor différent  de tous les autres plus grand et plus fort que tous les autres. A cet instant je me rappelais en avoir entendu parler au campement de Nesingway, ils recherchaient me semble-t-il. Je m’agenouillais auprès d’Ashe et la flattais à l’encolure, elle me semblait prête pour une chasse de niveau plus élevée.


            Je ne m’étais pas trompée. Elle fonça sur Thetys, puisque tel était le nom de ce raptor bien particulier, avec un rugissement de plaisir. Etonnement Thetys ne nous posa aucun problème et il trépassa presque immédiatement. Pourtant j’avais ouïe dire qu’il était très fort que sa griffe équivalait à un trophée. Je la prenais et me dirigeais vers le campement de Nesingway. Ils étaient effectivement très satisfait de recevoir la griffe de Tethys et me chargèrent d’une nouvelle chasse, celle du roi des Tigres. J’acceptais mais me rendit rapidement compte que celle-ci serait moins facile. Il était en effet accompagné de 2 panthères, sans compter les ombregueules qui rôdaient à proximité. J’aurais sans doute besoin d’aide pour cette chasse, aussi je la remettais pour plus tard.


            J’en profitais pour lire une lettre que j’avais trouvé dans une bouteille en revenant de mon combat contre Gorlash. Je ne l’avais pas lue tout de suite, j’avais d’autres préoccupations à ce moment là. Elle émanait d’une certaine Poobah, une taurène princesse de son état, encore une, qui aurait enlevé et maintenue captive sur l’île face au rivage cruel et qui demandait de l’aide. Il faudrait une fois de plus que je traverse la base de la voile sanglante mais je commençais à avoir l’habitude, en espérant toutefois que cette quête se déroule mieux que la précédente dans la même zone.


  

   Je traversais le bras de mer qui séparait l’île du rivage cruel, et me déplaçait avec prudence dans la forêt qui recouvrait ce bout de terre. Si sur la plage je devais faire attentions aux quelques ombregueules furtifs qui traînaient ça et la, je gagnais rapidement la jungle où pullulaient les gorilles qui étaient eux facilement repérable. Je repérais au un monticule sur lequel j’aperçus une taurène esseulée. Je la rejoignis et, lorsqu’elle me vit la taurène poussa un soupir de soulagement avant même que je m’adressais à elle.


            Les présentation faites, il s’agissait bien de la princesse Poobah, elle m’expliqua qu’elle avait été enlevée aux siens et retenue captive par le roi des gorilles Mukla. Elle craignait qu’en la libérant le roi ne rejette sa colère sur sa famille  et c’est pourquoi elle me demanda de la débarrasser de lui. Je perçu la terreur dans voix, aussi je m’empressais d’accepter.


            La traque du seigneur gorilles n’était pas très aisée, le nombre de gorilles n’aidant pas et les différentes traces de pas s’entremêlants.  Je réussi tout de même à distinguer les traces du gorille parmi celles de ses congénères grâce à leurs tailles bien supérieures. Lorsqu’enfin je le repérais je fus d’abord ébahie par sa taille, dépassant de loin les 3 mètres  J’hésitais tout d’abord à l’affronter, au vu des récentes mésaventures d’Ashe, mais une promesse étant un promesse je me décidais malgré tout à me lancer dans la bataille. Bien m’en a pris d’ailleurs puisque je pus finalement le vaincre en lançant comme d’habitude Ashe à l’assaut. Il m’avait cependant repérée et fonçant la tête baissé dans un de mes pièges incendiaire en voulant éliminer ce qu’il considérait certainement comme une intruse sur son territoire. Mais je réussi à le vaincre juste à temps alors qu’il poussait un hurlement terrible  Ce hurlement, un appel à l’aide en fait, avait eu pour effet de rameuter plusieurs gorilles vers notre position. Je m’empressais donc de m’éloigner pour retrouver la princesse. Celle-ci, heureuse d’apprendre que Mukla avait disparu me remercia, non sans me récompense d’un anneau d’une grande valeur. Elle m’assura qu’elle pourrait à présent regagner les siens sans mon aide, sur quoi je repartais vers la plage. De là je regagnais l’auberge de Baie-du-butin et me préparais pour la nuit qui, déjà, tombait.

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Jeu 7 Aoû - 16:28 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 9 : Trolls de Guerre
 

Je me réveillais plutôt en forme au vu de mes mésaventures de la veille. Alors que descendais dans la salle commune de l’auberge, je rencontrais Kebok du cartel Gentepression.  Je n’aurais donc pas le loisir de prendre du repos puisqu’il avait une tâche à me confier. Marchand de son état, Kebok avait une commande de Crocs de félins à livrer. Des crocs malheureusement difficiles à trouver et très chers. Aussi avait-il eu l’idée d’en fabriquer de faux, l’ingrédient essentiel étant des défenses de trolls casse-crâne. Malgré sa moralité douteuse, j’acceptais cette mission.
 

            Je repartais donc sur la route de Strangleronce après m’être sustenté et revêtu mon armure de maille. Avant de rejoindre les camps trolls, situés le long d’un chemin à l’Est de Strangleronce, je passais au camp grom’gol. Bien m’en a pris puisqu’un certain Kin'weelay, voulant se venger de ces trolls casse-crâne me commandait 10 colliers d’os-brisé, bijou tribal de cette tribu Troll.
 

            Cette chasse fut au demeurant plutôt simple mais longue, tous les trolls n’ayant pas sur eux ce fameux collier. De même pour leur défense, je du m’y prendre à plusieurs reprise pour les récupérer car Kebok exigeait qu’elles soient en parfait état. Après plusieurs heures, matinées parfois de quelques petites frayeurs comme lorsque je repérais juste à temps un groupe de 7 allys, je pus finalement récupérer tout ce dont j’avais besoin.
 

            Je retournais donc dans un premier à grom’gol pour remettre les colliers à mon client. Au camp, Nimboya qui avait eu vent de ma récente expédition contre ces trolls, me chargea d’une autre mission. Elle concernait les trolls Fanécorce, qui avaient élus résidences dans les Hinterlands. Ces trolls avaient étaient dans un premier temps les alliés de la Horde avant de nous trahir odieusement. Nimboya me chargea donc de leur transmettre un « message ». Message qui prenait la forme d’une pique qu’il me remettait et sur laquelle je devais planter une vingtaine de crâne de trolls. Voilà une mission qui me remplirait d’aise. Punir des traîtres à la Horde, je jubilais.
 

            Je devais avant cela retourner à Baie-du-Butin voir Kebok pour lui remettre les défenses et toucher mes émoluments. Après cela je revins à Grom’gol prendre le zeppelin pour fossoyeuse. De là, j’empruntais une chauve-souris en direction de Moulin-de-tarren. Il ne me restait plus qu’à me diriger vers les Hinterlands à pied et trouver le village Fanécorce afin de donner une leçon à infâmes traîtres qui s’en souviendraient longtemps.
 

            J’arrivais donc dans les Hinterlands la rage au ventre, mais je devais toutefois me montrer prudente. L’Alliance avait un avant-poste plus haut sur la route, je la quittais donc rapidement pour me rendre directement au village fanécorce. Et c’est avec un plaisir non dissimulé que je les massacrais les uns après les autres. Quand j’eu récupéré les vingt crânes je les embrochais sur la pique que je plantais au plein cœur de leur village. Je pense que le message est passé…

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Zahna
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 20
Localisation: Paris

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 10:47 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Sans Mentir , Tu ne Blague pas , il faudrais vraiment que tu ecrive un Roman !!! Je peux pas suivre je ne suis pas tres imaginatif Désolé !!!!
Mais Félicitations Shocked
_________________
HéHé !


Revenir en haut
MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 16:54 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 10 : Retournement
J’étais très satisfaite de moi, il faut bien l’avouer, et alors que je faisais demi-tour pour rendre compte de mon succès je vis au loin une silhouette assez particulière. Intriguée, je m’en approchais et reconnu la silhouette d’une Sin’doreï. A vrai dire j’étais assez curieuse de savoir ce qu’une Sin’doreï faisait ici d’autant qu’elle semblait garder une structure ressemblant à une structure de cette racaille d’elfes sélénites.
 

                Je m’approchais donc de la Sin’doreï  curieuse d’en savoir plus, et alors qu’elle se tournait vers moi je levais main en signe de salutations. Mais elle m’attaqua, j’étais abasourdie, pourquoi une elfe de sang m’attaquerait ? Mais ce n’était vraiment pas le moment d’en débattre avec moi-même. Son attaque à mon encontre fut certainement la plus mauvaise idée qu’elle ait eue. Et la dernière…
 

                Mais cet assaut piqua ma curiosité et je m’approchais encore plus du bâtiment darnassien. Il était bien rempli de Sin’doreï et j’apercevais au fond une cage où un pauvre hère se morfondait. J’avais bien envie d’aller le délivrer, peut-être pourrait-il m’en dire plus. Mais je devais agir avec prudence si je ne voulais pas trépasser. J’ai eu la chance d’en revenir la dernière fois, rien ne dit qu’elle se répéterait.
 

                Heureusement je rencontrais Anjuna, une prêtresse des AcØlytes. Nous décidions d’aller libérer le malheureux et, grâce à son merveilleux don d’apaiser les esprits, ce fut une chose assez aisée. Mais j’allais de surprise en surprise ; le prisonnier n’étant autre qu’un Troll fanécôrce. Après avoir massacré une partie de sa tribu, j’allais donc en sauver un ? Je n’étais guère enthousiasmée à cette idée, mais après tout ses gardiens ne valaient pas mieux que les siens. Je développais même une haine viscérale pour ces Sin’doreï, les appeler ainsi m’est très difficile. Ma propre race qui trahit la Horde qui nous a accueillit, peut-être pas à bras ouvert, mais ils nous ont accueillis. Anjuna fini par me convaincre d’autant que Rin’ji, puisque tel était le nom du Fanécôrce, nous avait en sus promis une récompense. Nous le délivrions donc et l’accompagnions jusqu’à la route pour qu’il puisse regagner son village. Je me demande s’il se doutait seulement de la chance qu’il avait, il aurait pu être ma victime, au lieu de cela j’étais son garde du corps. Anjuna et moi  l’amenions rapidement à bon port malgré les quelques rats de sang, je ne puis résoudre à les nommer Elfes, qui tentèrent de nous en empêcher. Entre Anjuna, moi et Ashe, sans oublier le troll qui se défendait bien, leurs misérables tentatives de nous arrêter ne valait guère mieux qu’un suicide.
Après avoir mené Rin’ji jusqu’à la route, nous séparions tous trois. Rin’ji regagnait son village, et je dois d’ailleurs reconnaitre que le peut de temps passé en sa compagnie me faisait un peu regretter mes actes à l’encontre des siens, tandis qu’Anjuna avait à faire ailleurs. Pour ma part je me décidais d’aller vers l’Est à Haut-Surplomb, où Rin’ji disait avoir caché son secret, qu’il offrait en récompense de sa libération. Au bout d’un voyage sans encombre de 2  heures, du moins sans encombre pour moi, les quelques sales bêtes que j’ai rencontré en chemin n’étant surement pas de mon avis, j’arrivais à la plage. Si j’avais bien compris ce que Rin’ji m’avait dit, son secret était cacher sur l’île que j’apercevais plus loin. Je me jetais donc à l’eau et au bout de quelques minutes d’une natation sportive, pas facile de nager avec de la maille, j’atteins l’île sur laquelle je trouvais… Rien ! Absolument rien ! Quelque chose attirait cependant mon attention : une plaque d’un métal bizarre. En l’examinant plus attentivement je remarquais que quelque chose était inscrit dessus. Je ne comprenais pas le langage mais je le reconnu. SI je ne me trompais pas il s’agissait d’inscriptions fanécôrce. Ainsi c’était ça le secret de Rin’ji ? Je ne savais pas trop quoi en faire mais je connaissais quelqu’un qui saurait. La réprouvée Oran Serpenroule, une mage me semble-t-il, serait sans doute intéressée par cet objet et saurais sans doute me donner une rétribution plus intéressante à mes yeux. Je voyageais donc vers Fossoyeuse, de faucon-pérégrin en chauve-souris géante.
Et je ne m’étais pas trompée : Oran appréciait ce présent et sut me récompenser. Au moins une journée qui n’était pas perdue…

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:16 (2018)    Sujet du message: Les carnets de Julya

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les AcØlytes Index du Forum -> Général -> Notre Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com