Les AcØlytes Index du Forum Les AcØlytes
Notre Guilde
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Les carnets de Julya
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les AcØlytes Index du Forum -> Général -> Notre Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 16:54 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Ravie que ça te plaise Ambrevine... et merci de tes encouragements
_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Ven 8 Aoû - 16:54 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Azälée


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 25

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 04:03 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

formidable , voila !!!
_________________


Revenir en haut
Zahna
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 20
Localisation: Paris

MessagePosté le: Sam 9 Aoû - 15:11 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

C'est tout a fait  normale , l'imaginations que tu as es superbe , Merci denous faire vivre des  aventure
_________________
HéHé !


Revenir en haut
MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 11 Aoû - 18:24 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 11 : Ashe
     J’étais encore bien jeune quand je rencontrais Ashe, je devais avoir 7 ou 8 ans. Mes parents, qu’ils reposent en paix, m’avaient emmenée en villégiature à Baie-du-Butin au Sud de Strangleronce. A cette époque personne n’avait entendu parler du Fléau et la vie était encore agréable en Azeroth.  
 
     Lors d’une excursion dans la jungle mes parents, qui étudiaient la vie animale et qui avaient entendu parler des panthères Ombregueule jusqu’alors très peu connue, avaient découvert  une fratrie de ces panthères vivant plus au nord non loin du cercle de Ziata’Jai. Moi bien sur j’avais tenu à les accompagner. J’avais dit à mon père que, voulant suivre ses traces plus tard, cela me permettrait de voir sa manière de travailler, en fait je rêvais secrètement d’avoir un animal de compagnie avec qui je pourrais jouer. En effet mes parents se déplaçaient souvent, autant dire que je n’avais que très peu d’amis et toujours pour un temps très court. 
 
     Nous arrivâmes au promontoire ou vivaient le groupe. Ma mère, qui avait finalement convaincu mon père de m’emmener, insistait auprès pour je garde le silence, pour ne pas effrayer les bêtes. Mais quand j’aperçus le groupe de félins et surtout leur patriarche, un énorme tigre blanc rayé de noir plus majestueux qu’aucun autre animal que j’avais eu l’occasion de voir, je ne pus m’empêcher de pousser un cri d’émerveillement. Mon père me sermonna d’un regard noir et je me fis toute petite. Le regard de mon papa s’éclairci aussitôt et je suis qu’il ne m’en voulait pas, il devait trouver  mon admiration envers ces créatures assez amusante en fait. 
 
     Nous reportions alors notre attention sur les animaux. Mon père me pris dans ses bras, sans doute avait-il peur que je m’approche trop des créatures, ce en quoi il avait bien raison d’ailleurs car j’avais un folle envie d’aller les caresser. Je le sentis soudainement trembler et je regardais ma mère qui était devenu aussi pâle qu’un mort-vivant. Et levant la tête je vis le regard de mon père empli d’une fureur sans pareil et, en observant le groupe de plus près je compris pourquoi. Tout au fond, cachés de notre regard par les sous-bois obscurs, je vis une bande de braconnier orcs qui se penchaient sur les corps des bêtes qu’ils venaient de tuer.  Mon père relâcha la prise qu’il avait sur moi et se rua sur les braconniers. Mais il n’avait aucune chance face à eux. Il suffit d’un Orc pour le maîtriser et deux de ses compagnons nous trouvèrent ma mère et moi et nous amena vers celui que je considérai comme leur chef. 
 
     Mon père leur hurla d’arrêter ce massacre mais cette bande de brutes dégénérées semblaient n’avoir  qu’à peine conscience de ses cris. Leur chef, Kur’Zol, dit à mon père de se taire, sauf vouloir que son épouse et sa fille subissent le même sort que les panthères. Tout en intimant cet ordre il dirigea son horrible tête vers et me regarda avec des yeux remplis d’une telle folie furieuse que cela me glaça le sang. 
 
     Mais à 8 ans on n’a pas peur longtemps et je voulais montrer à papa à quel point j’étais courageuse. Aussi je tirais une langue chargée en postillon à notre geôlier  qui bien sur n’apprécia pas. D’un geste vif et emprunt de colère il leva sa main dans laquelle il tenait la plus grosse hache que je n’avais jamais vue. Mais il n’eut pas le temps de l’abattre sur ma pauvre petite tête, car à cet instant j’entendis un rugissement derrière lui. Il se retourna ce qui me permis de voir 2 panthères accompagnées du gros mâle blanc foncer sur les Orcs. 
Je n’ai jamais su ce qu’il s’était vraiment passé ensuite, le seul souvenir que j’ai des évènements qui suivirent était la vois de mon père qui me criait de m’en aller. Je me cachais dans un buisson proche. Je cachais ma tête dans et je tremblais de peur un long moment jusqu’à ce que je sentisse quelque chose de chaud, d’humide remonter le long de mes doigts. Je sursautais et vis que c’était la langue d’un bébé panthère. Ce bébé avait manifestement aussi peur que moi et j’étais la seule âme ne représentant aucun danger pour elle, c’est pour cela qu’elle était venue se cacher près de moi. N’entendant plus aucun son je me risquais à me faufiler hors des buissons et ce que je vis aurait pu me rendre folle à jamais. Devant moi ce n’était plus que mort : les bêtes, les orcs, mes aussi mes parents. Mes chers parents, morts en voulant défendre leurs chers animaux et leur si chère petite fille.  
 
     Je restais prostrée auprès de mes parents plusieurs jours et je me serais certainement laissé mourir si les pleurs du bébé panthère ne m’avait pas forcée à réagir. Lui aussi, ou plutôt elle aussi, avait perdu ses parents. Je la pris dans mes bras mais elle se débattit et s’enfui au loin. J’avais peur dans cette jungle et j’étais seule, je ne voulais pas rester seule, je lui courrais après pour la rattraper, ce que je fis rapidement. Mais cette petite course m’avait éloigné du carnage et me poussa à prendre la route. Pour où, honnêtement je n’avais aucune idée, mais je devais gagner un village, ou quelque chose de plus ou moins civilisé. C’est la première fois qu’Ashe me sauva la vie, sans elle j’aurais sans doute fini par dépérir sur le corps de mes parents. Nous marchâmes plusieurs jours durant, errantes parmi les animaux et je sentais que je m’affaiblissais.  
 
     Heureusement pour moi, Bébé Ashe réussi malgré son jeune âge à nous nourrir. Il ne s’agissait bien sur que de serpents, parfois de poissons quand nous approchions d’un cours d’eau, mais cette nourriture frugale me sauva la vie, pour la deuxième fois… Enfin nous trouvions une route que nous pouvions suivre. Mais malgré les efforts de celle qui allait devenir ma panthère, mes forces s’amenuisaient petit à petit et finalement je faillis. 
 
     Je me réveillais dans une sorte d’auberge, la première créature que je vis s’approchant de moi était un Orc et je hurlais de terreur. Quand on parvint à me calmer j’appris que l’on m’avait trouvée étendue sur la route non loin du campement Grom’gol en suivant un bébé panthère qui n’avait eu de cesse de gémir jusqu’à ce que le maitre des familiers du camp ne se décide à la suivre. Et c’est ainsi qu’il me trouva, et qu’Ashe me sauva la vie pour la troisième fois. 
 
     Je sus à cet instant que je ne pourrais plus me séparer d’elle et c’est ce que je fis. On me confia à une tante qui habitait le village de brise-clémente non loin de Lune-d’Argent. ET nous grandîmes ensemble jusqu’à devenir inséparables. J’eu une jeunesse exubérante, j’ai toujours eu besoin de grands espaces et la mort de mes parents m’avaient emplie de colère et de frustration. Je peux dire sans hésiter que sans Ashe j’aurais certainement croupie au fin fond d’une geôle.  
 
     Mais Ashe était là et c’est sans doute elle qui m’avait menée jusqu’à la voie de chasseur, la voie que je m’étais choisie, à moins que ce ne soit Ashe qui l’ait choisie pour moi. Beaucoup pensent qu’un chasseur se contente de tuer des animaux mais c’est faux. Notre rôle est avant tout de les observer, d’apprendre à les connaitre, comme le faisaient feu mes parents. Avant les guerres et le Fléau, beaucoup de chasseurs avaient pour tâche de veiller sur la forêt des pins argentés et sur ce qu’on appelle aujourd’hui les terres fantômes, autrefois une luxuriante forêt. 
 
     15 années ont passé et nous somme devenues de fières guerrières inséparables. Où l’on voit l’une, on peut sans se tromper se dire que l’autre n’est pas loin. Si je suis votre ennemie et que je pointe mon arc sur vous sachez ceci : C’est Ashe qui fondra sur vous la première, avant même que vous n’ayez eu une chance de l’entr’apercevoir. Mais 15 ans c’est long, très long même pour une panthère et ses derniers combats l’ont épuisé. Sa vie aura été heureuse et bien rempli, mais il est temps pour elle de rejoindre le Saq’Har.  
 
      Je ramenais son corps à Strangleronce et la menait sur le tertre qui l’avait vu naitre. Il y a avait toujours un groupe de panthères et je me demandais si j’allais pouvoir l’enterrer dignement. Si ces panthères comptaient m’en empêcher je me battrais mais Ashe mérite de reposer en paix et parmi les siens. Un grand lion blanc apparut, le même aurait-on dit qu’il y a 15 ans sauf qu’il ne devait pas avoir plus de 2 ou 3 ans. Nous affrontions du regard dans un premier temps mais au bout de quelques minutes il détourna les yeux et gronda en direction des deux panthères qui l’accompagnaient. Elles reculèrent et je pus rendre son dernier hommage à Ashe. Le Grand tigre blanc se tenait en face de moi et ses deux gardiennes chacune d’un côté de la tombe. A eux trois, ils poussèrent un feulement étrange, j’aurais été au milieu des  loups j’aurais dit qu’ils hurlaient à la mort en signe de respect envers celle à qui je dois tellement. 
En repartant vers Baie-du-Butin, j’aperçu le tigre blanc me suivre. Comme je m’arrêtais il s’approchait de moi et demanda des câlins en glissant sa tête dans mes mains. Mais je n’étais pas prête pour déjà remplacer Ashe et le chassais. Je passais plusieurs jours dans la ville des pirates Gentepression, et la vie était relativement douce. Mais Ashe me manquait et elle n’était plus là pour me canaliser. J’errais et survivais pendant ces quelques jours en passant tout mon temps dans l’auberge et partageant le temps d’une nuit la couche de chaque homme qui voulait d’une présence féminine.  
 
      Mais une nuit j’eu un rêve plutôt étrange. Ashe m’apparu et elle semblait en colère. La façon dont je me laissais aller lui disconvenait. Elle avait su stopper mes dérives adolescentes ce n’était pas pour que je m’y replonge maintenant, elle n’aurait jamais voulu ça. Je me réveillais en sursaut pour m’habiller rapidement et je quittais celui avec qui je partageais cette nuit. Je quittais Baie-du-butin, j’avais besoin de marcher pour réfléchir. J’étais seule, trop seule, une chasseresse sans son familier n’était rien, j’avais besoin d’un nouveau compagnon. Je n’eus pas à le chercher longtemps puisqu’à peine ces quelques mots résonnaient dans ma tête que le tigre blanc qui m’avait suivi il y a quelques jours réapparu sur la route devant moi.  Il tenait dirait-on à remplacer Ashe, je ne saurais sans doute jamais pourquoi, ni même si je méritais d’avoir un roi félin  à mes côtés mais j’acceptais et me plaçais sous sa protection tout en lui promettant de le soigner et de le protéger moi-même. Tel fut notre pacte silencieux 
 
     C’est un bon compagnon, loyal, courageux et puissant, mais jamais je ne t’oublierais mas chère Ashe. 
     Repose en paix
 

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Ylïanã


Hors ligne

Inscrit le: 28 Juil 2008
Messages: 7
Localisation: belgique^^

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 10:01 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Quelle imagination... o_O

Sa fait de la lecture quand le site  est en maintenance merci julya Smile


Revenir en haut
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Mer 13 Aoû - 13:49 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Chap. 12 : Les affaires de Sarophas

J’errais un long moment en Azeroth, encore sous le choc de la perte de mon amie fidèle, et mon errance m’amena dans les Terres Ingrates au Sud du territoire des nabots. Je n’étais toujours pas remise et je crois que j’eu pendant un moment envie de mourir. Mais les quelques combats m’avaient égayé pendant mon nomadisme et j’avais enfin retrouvé le goût de vivre.

J’arrivais donc au poste de Kargath pour me reposer un peu avant de regagner Strangleronce. Après un jour de repos je fis la connaissance d’un noble sin’doreï, le conseiller Sarophas. Il avait perdu ses affaires, qui lui avaient été confisquées par des nains et entreposés dans leur citadelle d’Angor. Comme tout bourgeois qui se respectait, il aurait été incapable d’y aller pour récupérer ses biens et il tenait absolument à retrouver son sac de voyage ainsi que sa rapière « familiale ». Nous concluions un accord au terme duquel je devais pénétrer dans la forteresse naine contre paiement.

J’arrivais rapidement aux abords de la citadelle et repéra les nains qui la gardaient. Il ne s’agissait pas des mêmes nains que ceux de l’alliance. Leur peau était sombre comme l’ébène et appartenaient au clan Sombrefer, une faction dissidente pour qui l’Alliance comme la Horde représentaient un ennemi. Mais pour moi cela n’avait pas vraiment d’importance, quelque soit leur couleur de peau ou leur faction cela restait des nains. Une engeance répugnante, je me demandais d’ailleurs comment la nature avait pu créer de tels êtres aussi rustres et peu évolués. Cela en disait sur la déchéance de nos cousins de la nuit qui s’étaient alliés avec ça.

Mais je laissais ces réflexions philosophiques de côté car rustres ou pas, ils ne me feraient pas de cadeaux, d’autant qu’ils étaient accompagnés de nombre de golems gigantesques. Je continuais de m’approcher de leur gentilhommière tout en me débarrassant des pygmées qui m’auraient empêché de rentrer, si toutefois ils en avaient eu l’occasion.

Je pénétrer à l’intérieur de la forteresse : une forteresse sombre et humide façonnée de grosses pierres malhabilement façonnée et sans aucune élégance, à l’image des êtres qui l’avaient érigée. Les propriétaires des lieux n’appréciaient visiblement pas ma présence chez eux, comme si cela aurait pu me plaire à moi, et tentèrent vainement de m’en chasser. Mais avaient-ils vraiment crus qu’ils seraient de taille à lutter contre moi, une elfe de sang ? En tout cas ils furent rapidement fixés, et leur sort fut scellé dans leur forteresse devenue leur tombeau. J’admets cependant que leurs golems me déstabilisèrent tout de même à plusieurs reprises mais j’en vins quand même à bout. Il est vrai que ces monstres de pierre ne valaient pas nos fiers gardiens arcaniques qui protégeaient notre Lune-d’Argent.

Je récupérais le sac et la rapière du nobliau disséminés d’un bout à l’autre du repère nain et repartais en direction de Kargath. Sur place je remettais ses affaires à Sarophas qui me récompensa chichement même si lui se trouvais généreux avec le « petit personnel ». Et c’était moi le petit personnel ??? En attendant il était bien content de m’avoir trouvée. Je me demande encore ce qui m’avait retenu de lui enfoncer mon bâton dans son petit fion d’abruti…


_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 18 Aoû - 15:01 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

13 - Les terres Ingrates

Quoiqu’il en soit ce grand seigneur n’était pas le seul à avoir besoin d’aide sur ces terres. Le camp de Kargath avait des problème avec les coyotes de la région qui attaquaient régulièrement les convois d’approvisionnement du camp. Aussi Neeka Balafre-Sanglante, l’une des responsable orque du camp, me demandait de clairsemer la meute de coyotes. Mais comme elle avait une très limité en mes capacités, décidemment Kargath était un vrai repère de peigne-culs, elle me demandait de lui rapporter autant de machoires que de coyotes tués par mes soins. J’acceptais même si dans l’immédiat j’avais une forte envie de lui envoyer l’étendue de mes capacités dans sa face verdâtre.

Je repartais donc dans les terres ingrates à la recherche de ces vils coyotes, recherches qui furent brèves tant les canidés étaient nombreux. Leur élimination ne posa pas de problème, et pendant que je les chassais, je tombais sur Gnome, Lotwil Veriatus, qui faisait des recherches sur la pierraille de cette zone. Mais pas n’importe quelle pierre, il voulait des blocs qu’on trouvait sur les élémentaires qui vivaient au Nord-Ouest du campement. Je me rendis donc sur le plateau concerné. Les élémentaires étaient plutôt lents, et peu résistants, mais je ne réussis pas toujours à trouver de blocs d’assez bonne qualité pour le nabot. Je dus donc en détruire un grand nombre jusqu’à pouvoir récupérer la dizaine de bloc demandés. Mais bon ce fut une tâche facile, et de l’argent aisément gagné. Mais je me trompais, car pour continuer ses expérience il avait besoin de grands blocs, récupérables sur d’autre élémentaires vivants eux au Sud des Terres ingrates. Traverser tous les terres pour une moitié d’homme, j’avoue que cela m’agaçait un peu mais j’acceptais bon gré, mal gré.

Je me dirigeais donc vers le sud, contournant au passage un village Ogre, et lorsque j’atteignis l’antre des élémentaires je commençais immédiatement ma tâche. Ceux-ci étaient plus résistants que les précédents mais cela avait pour moi l’avantage de pouvoir recueillir plus facilement les éléments demandés. Je retournais voir le petit pour lui vendre ma récolte et, devinez quoi ? Cela ne lui suffisait toujours pas ! Môssieur le Gnome voulait à présent des bracelets de liaison de pierre que possédaient encore d’autre élémentaires, au Sud-Est cette fois. Comme si môssieur n’aurait pas pu me les demander tout suite… Le soleil doit décider taper très dur sur cette région, je n’allais pas m’attarder, je craignais de devenir folle à mon tour… Quoiqu’il en soit je repartais pour le sud et trouvais ces derniers élémentaires. Il étaient bien plus fort et plus résistant que les autres mais cependant pas assez solides pour mes flèches. Je récupérais donc rapidement ces bracelets, ce travail commençait sérieusement à m’enquiquiner, et retournais voir Lotwil qui fut très satisfait de mon travail. Assez pour me confier une autre tâche, que je déclinais. Il faisait chaud ici, le gnome m’ennuyait.

Je retournais à Kargath déposer les mâchoires aux pieds de Neeka. Celle-ci fut impressionnée, vraiment impressionnée, je ne crois pas qu’elle s’imaginait réellement qu’une elfe de sang aurait pu venir à bout de cette tâche. C’est assez révélateur du caractère des Orques. Oh, ne voyez pas ici une critique, je ne les déprécie pas, mais il faut bien avouer qu’ils ont une tendance parfois proche de l’exagération à penser qu’eux seuls peuvent venir à bout de travaux de force et à sous-estimer leurs pairs d’autre races. Mais pour le moment j’avais rassuré mon interlocutrice qui pensait que j’étais capable de mener à bien une tâche plus importante. Non pas qu’elle avait pleine confiance en moi, mais suffisamment en tout cas pour m’envoyer à Pierrêche, situé dans le marais des chagrins…

Mais pour l’heure j’avais encore à accomplir ici, une dernière tâche. Un autre Orc de Kargath avait quelques soucis, et ces soucis concernait la Horde et les Ogres que j’avais croisé quelques heures plus tôt. Auparavant ces ogres avaient été les alliés de la Horde mais ils avaient trahi notre confiance. Il s’agissait d’une expédition punitive, et pour cela je devais tuer leur chef Tho’Grun et récupérer le signe de la terre qu’il possédait…

_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Julya


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 38
Localisation: Strasbourg

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 13:53 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

14 ) Le temps des adieux

Le temps a passé, les choses ont changé, les gens ont changé…

Depuis ma dernière entrée dans ce journal j’ai vu des choses que je n’aurais jamais pu imaginer. J’ai pu visiter des territoires jusqu’alors inconnus comme l’outreterre et même fais mes premiers pas en Norfendre d’où le Roi Liche, à nouveau éveillé, tente à nouveau d’envahir Azeroth…

Mais les choses ont changé, j’ai changé. Je ne suis plus l’ingénue qui peinait à manier son arc fêlé. Je suis devenue plus forte, plus dure aussi au travers des épreuves aux travers desquelles je suis passée. J’ai vu nombre de malheureux qui ont tout perdu, et nombres de gens disparaître de ma vie comme s’ils n’avaient jamais existé tel Feanor. J’ai perdu ma tendre Ashe j’ai lutté pour la Horde, tant contre l’Alliance que contre le Fléau, contre d’autres ennemis aussi. J’ai passé des alliances, pas toujours bienvenues, et j’ai déclaré la guerre à bien des factions.

L’on ma blessée à maintes reprise, j’ai été proche de la mort bien trop de fois mais je me suis toujours relevée, je suis reparti au combat grâce aux soutien de mes frères et sœurs de combat, de mes acølytes.

Les acølytes, ma chère guilde, sans elle je n’aurais sans doute jamais eu la force d’arriver en Norfendre. C’est parmi eux que j’ai rencontré mes plus fidèles amis.

Il y a Yliana et  Azalée les fières et nobles paladins, se dépassant sans cesse pour protéger et défendre leurs amis. Amwenn, ma consoeur chasseresse avec qui j’ai passé tant de bons moments à, entre autres choses, disserter sur nos compagnons animaux. Sa bonté jaillit d’elle comme la vie d’une source pure. Vigliphur, le maître démoniste, qui aurait pu être notre maître à penser tant sa sagesse me réchauffait le cœur. Et Adrammelech, le Troll. Parfois paranoïaque, mais toujours là pour me réconforter et me changer les idées quand je déprimais. Sans oublier Keevinrouge, Kamikaze Tauren, encore appelé «la terreur de l’alliance». Présent à chaque bataille contre l’Ennemi, soutenant ses amis quand ils avaient besoin d’aide mais refusant lui-même souvent toute aide de notre part. Sans oublier notre valeureux chef, Zahna, Ambrevine, peu importe le nom qu’elle se donne. Il y en a d’autres encore, Grinsa, magexbelle… Les acølytes… une guilde fière où l’entraide, la courtoisie et la bonne humeur régnaient.

Mais les choses changent, les gens changent et les acølytes ont changé. Ce n’est plus la guilde où régnaient la joie de vivre et l’entraide. Les acølytes  sont maintenant un domaine sous l’emprise d’un froid glacial. L’entraide à fait place à l’égoïsme dans le coeur d'un bon nombre de recrues. La bonhommie qui était l’essence même de la guilde à fait place à des tensions permanentes, on ne s’entraide plus, ou très peu, on se critique…

J’ai pourtant passé la dernière semaine, dans un sursaut d’espoir, à aider les uns les autres, mais force m’est de constater que l’esprit de la guilde n’est plus. Cette guilde dans la laquelle je m’étais tant investie, ma très chère guilde est morte, remplacée par l'ombre d'elle même, une ombre néfaste qui emplit le coeur de ses gens d'une noirceur sans nom.

Ce n’est plus ma fraternité, je n’arrive plus à la considérer comme telle et mon soeur en saigne. Le chagrin m’afflige de me séparer de mes amis mais les turbulences qui règnent dans ce que je considérais jusqu’alors comme fratrie m’éreintent. Alors je fuis, comme une lâche je fuis, je m’éloigne de vous tous mes camarades.

Mais j’ai peur, car je suis à nouveau seule dans ce vaste monde. Peut-être qu’un jour je souhaiterais revenir, aussi vous quitté-je, en vous assurant de toujours vous garder une place dans mon cœur.

Au revoir mes amis, et bonne route…


                                                                                                                                                                   FIN ?
_________________
Les Dieux sont contre moi... Tant pis pour eux.
---
http://photostrass.blog4eveR.com


Dernière édition par Julya le Lun 24 Nov - 20:41 (2008); édité 3 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Azälée


Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2008
Messages: 25

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 14:55 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Alors voilà!!!

voilà ou nous en sommes arrivés! j'en parlais hier avec notre ami Grinsa , un grand trouble traverse les Acolytes!!!!
Il est a deplorer que les piliers de notre chère guilde doivent partir ,je ne t'en veut pas Julya et même te comprends car moi même l'idée m'a traversée depuis quelques jours.

Les Acolytes ne sont plus ce qu'ils etaient!

La bonne humeur et l'entraide n'existent plus dans nos rangs , les gens se disent a peine bonjour.

J'invite les piliers de la guilde a se reunir au plus vite afin de decider des actions a entreprendre afin que l'esprit des acolytes soit de retour ,sinon ,je crains le pire.

Chacun ,comme tu le dis vis de son coté et ne pense pas aux autres acolytes ,il est clair que les machinations d'Arthas commence a porter leurs fruits!

Dissenssion , colère , egoîsme , desertion ...  Voilà les valeurs actuelles des Acolytes ????

Lorsque j'ai intégrée la guilde les valeurs etaient tout autres. Moi aussi je suis très deçue de la tournure que prends notre guilde bien aimée!

Si les choses ne changes pas rapidement ,alors...

Je suivrais egalement la voie de mon amie et quitterais les Acolytes.


Azälée
_________________


Revenir en haut
keevinrouge


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 17
Localisation: vileneuve de la raho (perpignan)

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 21:53 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Je suis tré triste que tout le monde, parte un par un . aie ma Julya toi qui nous fesai tan rire le ptit adra lui qui fesai tjr rire et d'otre d'ont j'ai oublier leur nom lol mai jlai oublirai jamai comme dirai les scoot ACOLYTE UN JOUR !!! ACOLYTE TOUJOURS !!  mai bon espéron qu'un jour la guilde se reremplira et que vous revinedrai tous cher amis bonne chance a vous et vous , serait toujours bienvenue chez les acolytes on vous aceuillera bras ouvert !  (désoler des fote multiple ! ^^) bon ba moi je retourne sur mes ally Okay  aller a un de c jour et a tré biento ^^
_________________
meuuuuuuh http://kevinmotard66/ kevin_moto@live.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
keevinrouge


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 17
Localisation: vileneuve de la raho (perpignan)

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 16:28 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

£t vøïla tû £$t r£v£U IM Ju$t Happy j'e$per que c'£$t définitif ^^ Very Happy
_________________
meuuuuuuh http://kevinmotard66/ kevin_moto@live.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
keevinrouge


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 17
Localisation: vileneuve de la raho (perpignan)

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 23:28 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

franchement t'es fic son super ma copine adore tro ! ^^ non mai vraiment ... on sy croiré c'est tré réaliste ! continue comme sa ^^ bonne continuation (zahna a raison fai un livre ! ^^)
_________________
meuuuuuuh http://kevinmotard66/ kevin_moto@live.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Linalï


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 17:12 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Bon, je pense que c'est finie un moment pour Julya, elle a bien méritée de se reposer non ? Mais vous trouverez  d'autres histoires du monde d'Azeroth ici

Revenir en haut
keevinrouge


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 17
Localisation: vileneuve de la raho (perpignan)

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 17:25 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Cool j'y fonce ^^
_________________
meuuuuuuh http://kevinmotard66/ kevin_moto@live.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
keevinrouge


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 17
Localisation: vileneuve de la raho (perpignan)

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 17:26 (2008)    Sujet du message: Les carnets de Julya Répondre en citant

Cool j'y fonce ^^
_________________
meuuuuuuh http://kevinmotard66/ kevin_moto@live.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 18:22 (2018)    Sujet du message: Les carnets de Julya

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les AcØlytes Index du Forum -> Général -> Notre Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com