Les AcØlytes Index du Forum Les AcØlytes
Notre Guilde
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Peuplades

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les AcØlytes Index du Forum -> Général -> Notre Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Linalï


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 17:09 (2008)    Sujet du message: Peuplades Répondre en citant

1er Jour : Exploration          


  Une terre morte, dévastée par une ancienne guerre depuis longtemps oubliée où un sentiment de désolation. L'air n'était composé que de cendres et on l'eut dit chargé d'un mal indicible. Nul ne pouvait pénétrer  dans ces terres  sans ressentir le chagrin et la douleur qui les avait frappées. Les rumeurs qui couraient sur ces territoires prétendaient que quiconque y restait trop longtemps devenait fou, que l'on avait l'impression que nos espoirs les plus infimes s'effaçaient, comme aspirés par ces lieux dans un ultime sursaut de recouvrer la vie qui y avait disparue.
 

            Sur le sol, recouvert de cendres, des traces de pas, signe qu'au moins un être vivant était encore présent ici, étaient présente. Mais comme toute vie, ces marques disparaissaient recouverts par ces cendres balayées par le vent. Non seulement ces cendres troublaient la vue de Vogdish, mais également sa respiration, et il avait besoin de faire une pause. Il n'était plus trop loin des premiers contreforts de ces montagnes qui séparaient les terres dévastées d'une forêt bien plus luxuriante, mais inaccessible d'ici. Les rochers qui formaient ces montagnes pourraient lui offrir un abri sommaire contre le vent de cendre et lui permettrait de se reposer, avant qu'il puisse accomplir ce qu'il était venu faire.
 

            Il arriva près des  contreforts et repéra un amas de rocs idéal, où il se dirigea. Il fut soulagé de pouvoir enfin déposer sa hache et son équipement et profita de sa halte pour se nourrir et se désaltérer. De son abri de fortune il pouvait distinguer une imposante masse noire, son but. C'était une ancienne église, ou un ancien temple où régnait un démon. Vogdish voulait en finir avec lui, ce qui permettrait au jeune orc de faire ses preuves et d'avoir la place qu'il méritait parmi les siens.
 

            La nuit tombait déjà et, bien que  jeune guerrier aurait préféré affronter le démon de jour, il souhaitait surtout quitter cette vallée de mort le plus rapidement possible. Il prit donc son courage et sa hache dans ses deux mains et se dirigea, le coeur battant à tout rompre vers les ruines.
           
            Les bâtiments de ces ruines se dessinèrent au regard de Vogdish alors qu'il s'en approchait. L'énorme masse de pierres noires s'imposa à lui et il ne put s'empêcher de déglutir alors qu'il commençait à y pénétrer, non qu'il ait peur, mais la puissance et la grandiloquence qui s'en dégageaient forçaient le respect. Mais l'atmosphère lourde et humide qui empreignait ces murs lui faisaient comprendre que le danger pouvait survenir à chaque pas.
 

            Le vent qui s’engouffrait dans les murs et les pierres qui craquelaient lui faisaient entendre des sons qui, en d’autre lieux auraient été anodins, provoquaient en lui une crainte irrationnelle. Mais c’était un orc et un orc ne recule pas devant le danger et surtout, un orc ne se laissait jamais dominer par la peur. Il continua donc d’avancer dans les ruines très lentement, très prudemment prêt à réagir à la moindre attaque.
 

            C’est alors qu’il crut distinguer un reflet, plus sombre encore que le reste des ruines, qui se faufilait derrière lui. Le démon, sans doute, qui l’attaquait et voulait le prendre à revers en serait pour ses frais, l’ambiance des ruines délabrée avait permis à Vogdish de garder tous ses sens en alerte et il réagirait avant que son assaillant ne comprenne ce qu’il lui arrive. Dans le même geste, l’Orc dirigea son bras gauche vers sa hache, qu’il tenait jusqu’alors de sa seule main droite, et recula son pied gauche. Pivotant vers ce même côté en s’aidant de ses bras armés, il se retournait tout en se laissant entraîner par le poids de son arme qui, estimait-il, devait se dirigeait vers le cou de son assaillant.
 

            Mais ce n’était pas un démon, c’était une jeune elfe de sang qui avait su voir le coup venir et avait reculé suffisamment tôt pour que la hache de Vogdish se contente de fendre l’air. Et Vogdish se retrouvait maintenant du mauvais côté d’une lame qui lui paraissait un peu trop bien affutée. Mais l’Orc avait réussi à retenir son arme et les deux assaillants se faisaient face tenant mutuellement en respect.
L’orc surveillait la jeune elfe se tenant prêt au moindre signe de faiblesse de sa part. Il était persuadé que celui-ci ne tarderait pas à venir. L’elfe semblait fluette, engoncé dans une armure aussi sombre que l’intérieur des ruines, mais bien trop grande pour elle. Son arme, une énorme épée à deux main semblait trop lourde pour son assaillante et Vogdish était persuadé qu’elle ne pourrait tenir bien longtemps.
 

De son côté, l’elfe observait également son adversaire un mâle orc assez jeune. Comme tous les orcs, celui-ci était grand et  l’on voyait  ses muscles puissants se dessiner sous sa peau d’un vert émeraude. Mais son regard trahissait son inexpérience et elle voyait l’Orc frissonner, sa chair tremblante trahissant son manque d’assurance, il ne serait pas un adversaire bien difficile à battre.
 

 



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Déc - 17:09 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
keevinrouge


Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2008
Messages: 17
Localisation: vileneuve de la raho (perpignan)

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 17:27 (2008)    Sujet du message: Peuplades Répondre en citant

et c'est parti pur raconter l'histoire de linalï ^^
_________________
meuuuuuuh http://kevinmotard66/ kevin_moto@live.fr


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Linalï


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 18:56 (2008)    Sujet du message: Peuplades Répondre en citant

euh.... en fait pas vraiment... mais j'y serais quand même ^^

Revenir en haut
Linalï


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 17:18 (2008)    Sujet du message: Peuplades Répondre en citant

Jour 1 : Excavation 
         
   Par dela l’océan, les plaines enneigées de Dun Morogh résonnaient des coups de pioche des mineurs nains. Dworlin Larmenuage supervisait l'excavation d'un nouveau type de roche, les phénocristaux. Il ne savait pas vraiment ce qui différenciait ces cristaux des autres roches qu'il exploitait depuis des lustres, mais il avait des ordres et Dworlin exécutait toujours les ordres.


            Il passait à côté d'un chariot de mine remplit de ces cristaux et en prit un dans ses mains. Il le  leva pour l'examiner à la lueur d'une torche. Il avait beau le retourner dans tous les sens il n'arrivait vraiment pas à comprendre ce que les gnomes pouvait vouloir à ces cristaux, d'autant qu'ils n'avaient absolument aucune valeur marchande. Il rejeta le phénocristal d'un air dédaigneux dans le chariot, il n'avait pas le temps de se préoccuper des facéties gnomes, l'heure fatidique arrivait.


            Il sortait de la mine et vérifia son bracelet horaire, une invention gnome qui avait le mérite de fonctionner sans incident. Encore quelques secondes et il serait temps de sonner le rassemblement de son équipe, qui partirait pour des choses bien plus importantes que des cristaux à gnomes. La discipline naine rendait toujours la tâche du rassemblement un peu ardue mais on s'y habituait, et Dworlin était toujours soulagé de constater que ses hommes sortait d'une mine en entier, on ne sait jamais dans ces satanées mines. Une fois ses hommes regroupés, ils se mirent en marche jusqu'à l'auberge la plus proche. En y pensant, Larmenuage sentait le rouge lui monter au aux joues. Non pas à cause des 3 tonneaux de bières qui attendaient chacun des mineurs, mais plutôt à cause de l’aubergiste Plaqueastuce… Sa chère Larin, une naine comme on n’en fait plus, bien en chair et une épaisse tignasse rousse comme Dworlin les aime, et tout aussi ripailleuse que lui, ce qui ne gâchait rien.


            Il était déjà difficile de maintenir des nains assoiffés en ordre de marche, mais à proximité d’une auberge cela était totalement impossible. Et en bons ivrognes qu’ils étaient, les nains se ruèrent donc à l’assaut de la taverne. Avant de pénétrer lui-même dans l’auberge, Dworlin vérifia qu’il était présentable, il se devait faire bonne impression devant Larin.  Il lissa donc son épaisse barbe et prit une inspiration avant d’ouvrir la porte de la taverne.


            Dès qu’il fut entré il fut assailli par les effluves des repas et de bière naine. Son regard embrassa l’unique pièce de la taverne. Cette pièce était plutôt grande avec plusieurs longues tables en pierre et pouvant accueillir chacune une quinzaine de personnes. En face de lui était le bar où un serveur gnome tendait une chope de bière brune à un humain. A l’extrémité du bar, deux elfes de la nuit était avachis totalement inconscients. Autour des tables des clients de toutes les races de l’Alliance et même quelques Trolls et Orcs qui ripaillaient gaiement. Dworlin soupira en voyant les gens de la Horde ici, une chose qui n’aurait jamais été envisageable il y a quelques années. Mais depuis la chute du roi liche dans son repère du Nord, les relations entre l’Alliance et la Horde s’étaient nettement améliorées. On ne pouvait pas encore parler de franche amitié mais au moins ce n’était plus la guerre entre les deux clans et chacun pouvait vivre dans la région de son choix sans crainte. Mais pour Larmenuage la Horde restait la Horde, une entité composée d’être bestiaux et sans vergogne, mais il supposait que la situation actuellement valait mieux que les tensions qui avaient prévalues de longues années durant.


            Ses hommes étaient attablés au milieu de la pièce et se désaltéraient à grand renfort de rots et d’autres bruits, dont il n’osait imaginer la provenance. Il soupira une fois encore, quelque peu dépité. Son équipe était travailleuse et courageuse, mais force était d’admettre qu’elle manquait vraiment de savoir-vivre.


« - Dworlin !!! »


            Il fut tiré de ses pensées lorsque son nom fut hurlé par une voix qui, si elle était féminine et familière, n’était certainement pas douce, ni chaleureuse. Il tourna la tête d’où venait cette voix et le visage qu’il vit n’exprimait aucune tendresse à son égard.


-          Combien de fois te l’ai-je déjà répété, dit Larin, le fixant  d’un regard foudroyant
J’aimerais que lorsque tes hommes viennent dans mon auberge ils comportent comme des nains éduqués et non pas comme de vulgaires orcs mal défraîchis !


Dworlin remarquait que les Orcs du fond tournaient leur tête vers eux, la voix de Larin étant puissante et portant jusqu’au fond de la pièce, et ils n’avaient pas vraiment l’air ravis. Larmenuage priait pour que les Hordeux ne tiennent pas compte des récriminations de Plaqueastuce, dans le cas contraire une auberge risquait fort de se transformer en un tas de décombres fumantes. Mais les orcs et les trolls détournèrent la tête et se plongeait à nouveau dans leur bock.


-          Je te préviens, repris Larin qui n’avait rien remarqué, c’est la dernière fois que toi et tes mineurs vous entrez ici si vous ne savez pas vous comporter en personnes civilisées !
-          Mais ma tendre…, tenta de répliquer Dworlin
-          Et je ne suis pas ta tendre ! hurla Larin tenant dans ses mains un rouleau à pâtisserie que Dworlin n’avait pas remarqué auparavant


Ce rouleau ayant l’air bien plus menaçant que n’importe quelle lame d’adamantite, Larmenuage se dit qu’il valait mieux faire profil bas.


« - D’accord c’est la dernière fois je te promets », répondit-il en baissant la tête d’un air navré.


La moue renfrognée de l’aubergiste lui fit comprendre qu’il aurait tout intérêt à ce qu’il tienne parole…


« - En attendant j’ai message pour toi du Maître Buklin. Il veut que tu ailles le voir sans tarder »


Dworlin écarquilla les yeux, surpris. Buklin était un maître de guerre et le mineur se demandait ce qu’un chef de guerre pouvait lui vouloir à lui qui n’avait pas tenu d’arme depuis fort longtemps. Mais quand on est demandé par un tel personnage, il n’était plus temps de se poser de questions, il valait mieux le satisfaire rapidement. Dworlin se résigna donc à quitter l’auberge sans avoir pu étancher sa soif. Il appela le contremaître Alabringorm et lui transmit les nouvelles ainsi que ses ordres


-          Alabringorm, le maître Buklin veut me voir immédiatement, je dois donc partir de suite


Bien qu’il fût certainement surpris, Alabringorm ne montra aucun signe d’étonnement. Il se contenta de hausser un sourcil et d’attendre les ordres de son superviseur.


-          Paye les hommes et reposez vous pendant mon absence. Si jamais je ne suis pas rentré avant la fin de la semaine reprenez les travaux et nomme un nouveau contremaître


Cette fois un air étonné passa sur le visage de l’actuel contremaître.


-Comment… ? commença Alabringorm
- Si je ne suis pas rentré d’ici là, le coupa Dworlin, considères-toi comme le nouveau superviseur.


Avant que son second ne put réagir à ses mots, Dworlin sorti de l’auberge et se mit en route au travers de la neige de Dun Morogh. Il avait du chemin à parcourir jusqu’à Forgefer, un chemin dont la capitale naine, il s’en doutait, ne serait que la première étape.


Surpris par les derniers mots de son superviseur, Alabringorm mit quelques instants avant de réaliser ce que Dworlin lui avait dit. Il voulait le rattraper afin de comprendre ce qu’il se passait et sorti de l’auberge. Mais la tempête de neige qui s’était levée lui obscurcissait le regard et avait déjà recouvert les traces de pas du superviseur Larmenuage.


Dernière édition par Linalï le Ven 5 Déc - 17:21 (2008); édité 2 fois
Revenir en haut
Linalï


Hors ligne

Inscrit le: 03 Déc 2008
Messages: 6

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 17:19 (2008)    Sujet du message: Peuplades Répondre en citant

Jour 1 : Ténèbres
 

Gisant dans les ténèbres, une créature dont nul ne prononce le nom, sans forme autre que l’obscurité dont elle faite, sent que son exil touchera bientôt à sa fin.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:29 (2018)    Sujet du message: Peuplades

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Les AcØlytes Index du Forum -> Général -> Notre Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | creer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
World of Warcraft phpBB template "WoWMoonclaw01" created by MOONCLAW/MAËVAH(EU-Sinstralis/EU-Illidan) (v1.05) - http://www.wowcr.net/templates
© World of Warcraft and Blizzard Entertainment are trademarks or registered trademarks of Blizzard Entertainment, Inc. in the U.S. and/or other countries. wowcr.net is in no way associated Blizzard Entertainment.
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com